Rencontres de Serres 2018...


C'est un réel plaisir de vous convier à ce rendez-vous annuel où vous côtoyez professeurs, écrivains, artistes, hommes de science, où chacun nous apporte son savoir son talent, dans une même communion de pensée.

Les bénévoles de l'association Patrimoine de Serres sommes tès heureux de vous accueillir nombreux à ces prochains rendez-vous.

A bientôt donc.....



Musique et Parfum au Château de Paraza le jeudi 05 juillet à 19h30...



Un dimanche poétique à l'abbaye à Saint Hilaire le 20 mai...


Exposition au musée Dom Robert à l'abbaye de Sorèze...


Concert au Théâtre de l'Archipel à Perpignan le samedi 19 mai à 20h30...


Concert au Caveau de l'abbaye à Caunes Minervois le samedi 19 mai à 21h00...







Vittorio Silvestri est venu au caveau de l’abbaye en septembre 2016 pour la présentation de son album «soulful days». Ce guitariste Italien étudie le jazz à la St. Louis Jazz School de Rome, à Sienne et à Milan. Il joue notamment en première partie de Bireli Lagrène, Art Ensemble of Chicago, Monty Alexander etc...

Andrea Rea : Né en 1983, il collabore avec des musiciens tels que Dado Moroni, Kenny Barron, George Cables, Barry Harris, Maurizio Giammarco, Alessandro Gwis, Julian Oliver Mazzariello. Prend part à de nombreux concours, remportant plusieurs d'entre eux, y compris: "Baronissi Jazz", "Tuscia in Jazz" et même "Jazz Piacenza" et "Jazz no Tea Factory"...

Michel Altier : à la contrebasse

Michael Santanastasio : à la batterie



Réservations 04 68 76 34 74 ou sur le site www.jazz-o-caveau.fr

Théâtre au Théâtre dans les Vignes à Cornèze le vendredi 18 mai à 20h30...





Le Promontoire du songe de Victor Hugo

Mise en scène, scénographie et lumières :
Philippe Berling
Avec Ivan Dmitrieff


Production La Structure, Compagnie Jubilation, coproduction Le Liberté scène nationale de Toulon
Durée : 1h10 / dès 12 ans
Tarifs : 17€ ; 15€ adhérents ; 12€ réduit ; 1€ Acticity


Dans Le Promontoire du songe, Victor Hugo raconte l'un de ses "profonds souvenirs", la visite qu'il rend en 1834 à son ami Arago pour regarder la lune dans le nouveau télescope de l'Observatoire de Paris, "une lunette qui grossit quatre cents fois". Il dit n'avoir d'abord rien vu, rien "qu'un trou dans l'obscur". Et puis la lumière du soleil qui se lève sur la lune commence à lui permettre de distinguer des reliefs, le volcan appelé le Promontoire du songe, ce qui déclenche immédiatement une succession d'émotions et de visions qu'il nomme "secousse du réel".

A partir de ce choc primordial, qui le bouleverse et le transforme, Victor Hugo déborde littéralement, foisonne, prolifère, se fait voyant et nous donne des pages admirables sur la nécessaire puissance du rêve, de la création artistique, de l'imagination, de l'insaisissable...

Ce spectacle suit le mouvement, la démarche de Victor Hugo pour offrir le territoire le plus vaste à l'imaginaire du spectateur...

Exposition à la chapelle des Dominicaines à Carcassonne...